« L’art, bien qu’il soit un cri de désespoir, demeure un vaste espace de liberté », écrivait le général Mahmoud Tay Abou-Dargham. Né en 1927 à Kfarhim, au Liban, celui qui a tôt fait de rejoindre l’Ecole militaire fut l’un des premiers Libanais à réaliser l’ascension des Alpes suisses, avant de diriger l’Ecole de ski et de combat alpin de l’armée...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"