Le premier roman de Gisèle Kayata Eid nous emporte loin. Il s’agit d’une histoire d’amour malmenée par les tabous qui nous emmène au Togo, dans une Afrique en proie à tous les démons, victime de sa puérilité, mais si humaine qu’elle en devient inoubliable.
Une femme d’affaires canadienne, accomplie et sûre d’elle, s’éprend d’un prêtre noir installé au Québec. Dès les premières pages de ce roman construit comme un scénario de film, le lecteur comprend que deux passions se font face et vont s’entredéchirer, avec elles deux cultures, deux mentalités, deux hémisphères qui ont du mal à se rencontrer et à s’adapter l’un à l’autre. Mais il y a cette part du destin qui bouscule les projets et les ambitions. L’intrigue crée ses surprises, d’autres personnages apparaissent et changent la donne. Notre collègue journaliste manie le suspense avec brio, sans pourtant jamais se départir de son regard observateur, nous plongeant avec précision dans la réalité poignante d’un continent qui l’a séduite lors d’un voyage au Togo.
Sa plume souple et expressive délie une écriture simple et vive qui nous accroche au fil des pages, d’autant qu’en filigrane de ce roman fort en émotions, se dessine aussi la perception d’un monde moderne dont Gisèle Kayata Eid relève les distorsions. Ce livre nourri de passions intenses se lit d’un trait, et nous introduit les yeux écarquillés dans un monde bien réel, pas si loin de chez nous.  De quoi nous faire réfléchir sur le sens de nos vies, et nous ouvrir à d’autres horizons… Là où le temps commence et ne finit pas.

Correspondante de plusieurs magazines francophones libanais (Elle Oriental, Hebdo Magazine, l’Agenda culturel…), Gisèle Kayata Eid est animatrice d’ateliers d’écriture, et chargée de cours en Techniques rédactionnelles journalistiques à l’Université Saint-Joseph. L’auteur, qui partage son temps entre le Canada et le Liban, a déjà publié trois essais : Accommodante Montréal  (Humanitas, Québec, 2008), Cris..se de femmes (Fides, Québec, 2010) et Kibarouna, Dialogues avec nos aînés (Tamyras, 2012).