« Les vices de la cour ont commencé la révolution, les vices du peuple l’achèveront », écrivait Rivarol à propos de la Révolution française. En juin 2015, un nouveau massacre odieux a été commis par le groupe terroriste Al-Nosra qu’on voudrait nous peindre comme une force révolutionnaire. Cette fois-ci, contre les druzes de Qalb Loze, dans la région d’Idlib au nord de la Syrie. Al-Nosra souhaitait ravir les jeunes adolescents pour les enrôler dans ses rangs, et les jeunes femmes pour assouvir les besoins sexuels des moudjahidin. Les habitants du village ont osé s’y opposer. Quarante personnes auraient péri. On ne s’oppose pas aux forces révolutionnaires.