L’économiste
Un peu plus d’un an après le coup de pouce royal à la réforme sur la réglementation de l’avortement, Mustapha Ramid, ministre de la Justice et des Libertés, vient de livrer sa copie (en mai 2016) en vue de la refonte du code pénal. (…)
Ce projet de code pénal a renforcé les peines relatives au viol. Lorsque celui-ci est commis avec violence, il est puni de 5 à 10 ans d’emprisonnement et d’une amende de 10.000 à 100.000 dirhams. Si la victime est mineure de moins de 18 ans ou handicapée, la peine peut aller jusqu’à 20 ans et l’amende de 50.000 à 500.000 DH.