Radio France Internationale
Les députés marocains ont voté, mercredi 22 janvier 2014 au soir, en faveur d’un amendement du code pénal afin qu’un violeur ne puisse plus échapper à des poursuites judiciaires en épousant sa victime.
L’amendement a été approuvé à l’unanimité des parlementaires présents. Ce vote a eu lieu deux ans après le suicide de la jeune Amina El Filali, contrainte d’épouser son violeur. Un fait divers qui avait suscité un vif émoi dans le pays et au-delà.