Enfant, chez ma grand-mère, j’observais avec curiosité les mouches qui se prenaient à des rubans de papier collant qu’on déroulait et qu’on suspendait au plafond de la cuisine. Elles tournaient en l’air, glissaient le long de la fenêtre, se posaient n’importe où, venaient nous chatouiller le nez, et finissaient leur journée fatalement, car la fatalité n’est que la somme des hasards, sur ces rubans...

يمكنكم الاطلاع على المقال المطلوب وأرشيف يصل إلى عشرة أعوام من "السفير" عبر تسجيل الدخول أو الانتساب الى أسرة "السفير"