L’arabité est née en tant que concept politique et intellectuel, cristallisant l’identité des habitants d’une terre qui arborait depuis toujours le nom de « monde arabe ». Puis une autre appellation, purement géographique, a été imposée, celle de « Proche-Orient ». L’apparition de cette nouvelle appellation visait à brouiller, à oblitérer l’identité originelle pour faciliter l’intégration d’Israël dans la région comme alternative à la Palestine – la Palestine qui, ne l’oublions jamais, est une terre sainte et le cœur de ce monde arabe, avant et après toutes les autres appellations qu’on lui surimpose.

  Qu’est-ce que le « Proche-Orient » ? Une simple direction déterminée par la géographie d’autres directions dont elle est le centre : c’est donc un Orient qui peut assimiler le nom d’Israël, et même lui donner une place de choix. Israël s’y retrouve entouré de pays arabes sans que l’on sache si la rose des vents indique encore un Nord-Est, un Nord-Ouest, un Sud-Est et un Sud-Ouest, et sans que l’on puisse déterminer l’identité de ce « Proche-Orient ». Ce dépaysement révèle que la suppression du nom de Palestine est la cause originelle qui falsifia l’identité de cette terre. Et malheureusement, les habitants de la région ont adopté sans rechigner la nouvelle appellation colonialiste. Mais l’Histoire n’a jamais attribué à la Palestine le nom d’Israël, et la géographie politique n’a jamais connu un Etat de ce nom-là. Les Juifs, ou les Israéliens, étaient dans cette région de simples tribus errant dans la péninsule arabique – ils ne résidaient donc pas forcément en Palestine. Des études historiques et des recherches documentées le prouvent – dont la plus notoire, celle du rigoureux historien Kamal Salibi, La Bible provenait d’Arabie. Ce n’est pas un hasard si Salibi a dû dans sa carrière payer le prix de ses affirmations.
  Il reste à souligner que la victoire des soulèvements populaires récents, dans leurs efforts pour reconstruire le lendemain de cette région, ne s’accomplira qu’en passant par l’affirmation de l’identité nationale arabe.