Beyrouth est devenue célèbre grâce au livre arabe, et celui-ci tient d’elle sa notoriété. Le livre est la grande fierté de la capitale libanaise. Chaque année, Beyrouth publie et diffuse une profusion de livres, des plus quelconques aux plus exceptionnels. Le livre est un prédicateur, son message porte la connaissance avec tout ce qu’elle comporte d’héritage, les trésors du patrimoine et des civilisations. Beyrouth a longtemps su garder sa place et son prestige. Son rôle et son statut dans le monde arabe l’y ont aidée, car elle a su s’attacher à préserver la liberté intellectuelle et la liberté d’expression, tout comme elle a su maintenir son ouverture au monde arabe dans sa totalité. Les Libanais s’enorgueillissent de ce statut qu’ils œuvrent à consolider, d’autant plus qu’il se répercute positivement sur l’économie en général. La liberté intellectuelle, la liberté d’expression et la liberté du livre font partie intégrante de la culture des Libanais, elles lui sont indissociables et constituent sa marque distinctive, inscrite dans le mode de vie de la société libanaise. C’est ce qui a donné à ce petit pays une place si particulière au sein du monde arabe. Les Libanais n’ont pas d’autre modèle à proposer. Si la liberté est la marque distinctive du Liban, elle le restera, grâce à la volonté des Libanais, grâce à leur obstination à sauvegarder les libertés et l’esprit d’ouverture, dans la conviction que cette attitude est la garante de leur survie comme de leur développement.
  (…) Beyrouth restera la capitale du livre et de la culture envers et contre toutes les crises, contre toutes les calamités confessionnelles et sectaires, elles qui sont absolument étrangères à nos conceptions morales comme à notre héritage, et absolument incompatibles avec Beyrouth, la mère des lois.
  Le Liban est voué à poursuivre sa marche dans cette voie jusqu’à l’accomplissement des temps.

(Extrait de l’allocution de M. Sélim el-Hoss, Premier ministre du Liban à plusieurs reprises, au cours du lancement de l’encyclopédie de Beyrouth Capitale mondiale du Livre le 9 octobre 2014).