30 juin 2014.
  La guerre contre le terrorisme et ses cellules est bel et bien engagée. Et le plus probable est qu’elle va se prolonger en innombrables batailles, maintenant que «  Daech » est représenté au Liban par son émir présumé, Abdelsalam « le Jordanien ». Des sources officielles ont d’ailleurs informé que la sécurité restait précaire dans le pays.      
  Pendant que les services de la Sûreté poursuivent la traque des cellules terroristes, l’interrogatoire du candidat au suicide saoudien qui est resté en vie, après le raid de l’hôtel Duroy, a révélé l’existence d’une « banque » de cibles utilisée par les kamikazes qui se voient confier des missions au Liban. L’armée et les services de sécurité, le Hezbollah, son assise populaire et ses alliés chrétiens font tous partie des cibles spécifiées dans cette banque.
  Les informations font état de l’existence d’un camp d’entraînement des volontaires de la mort, instauré par « Daech » dans une zone frontalière entre la Syrie et l’Irak. Par ailleurs, elles précisent que c’est le représentant de « Daech » au Liban, Abdelsalam « le Jordanien », qui se charge de contacter Mounzer Al-Hassan, dont la fonction est de fournir aux kamikazes les ceintures explosives et la logistique requise pour les préparatifs.